Blade runner 2049, Denis Villeneuve, États-Unis, 2017

Blade runner 2049 de Denis Villeneuve, qui se présente comme la suite du film de Ridley Scott, semble avant tout lui rendre un hommage : reconstitution respectueuse et somptueuse de l'esthétique visuelle et sonore du film précédent, l’œuvre de 2017 en reprend la trame et les personnages, en observant scrupuleusement l'écart temporel des trente-cinq années écoulées.…Lire la suite Blade runner 2049, Denis Villeneuve, États-Unis, 2017

Publicités

Le Caire confidentiel, Tarik Saleh, Allemagne, Danemark, Suède, 2017 ; Tom of Finland, Dome Karukoski, Finlande, Allemagne, Danemark, Suède, États-Unis, 2017

Contraint par les codes, le film de genre brille dans leur détournement, par son originalité dans les marges de liberté que lui laissent ces règles, dans l'hybridation d'une pluralité de genres différents. Aucune chose que ne réussissent vraiment Le Caire confidentiel et Tom of Finland. Rien ne permet de rapprocher ces deux films, sinon qu'ils…Lire la suite Le Caire confidentiel, Tarik Saleh, Allemagne, Danemark, Suède, 2017 ; Tom of Finland, Dome Karukoski, Finlande, Allemagne, Danemark, Suède, États-Unis, 2017

Ava, Léa Mysius, France, 2017

L'argument original d'Ava, premier film de Léa Mysius, donne d'abord au film sa gamme visuelle : l'héroïne éponyme, à treize ans, est à la veille de perdre progressivement la vue, ce qui se traduit à l'image par une palette de couleurs saturée, usant de filtres qui donnent au décor balnéaire familier un aspect étrange, entre image…Lire la suite Ava, Léa Mysius, France, 2017

Visages, villages, Agnès Varda, JR, France, 2017

Le documentaire Visages, villages, de Varda et JR se présente comme un road-movie, qui cherche son scénario en courant après le hasard, menant parfois chacun des deux réalisateurs à revenir sur des traces anciennes, ou plutôt à faire découvrir à l'autre ce qu'il aime, afin qu'au contact de celui-ci renaisse autre chose. A cet égard,…Lire la suite Visages, villages, Agnès Varda, JR, France, 2017

L’Amant d’un jour, Philippe Garrel, France 2017

Tout dans L'Amant d'un jour porte la signature de Philippe Garrel. Le noir et blanc lumineux, qui accueille dans des plans longs, souvent fixes, les corps des personnages, enfermés dans d'étroits appartements et dans la verticalité de la ville, menacée de délabrement ; noir et blanc qui sublime l'éclat graphique de la carnation des visages des…Lire la suite L’Amant d’un jour, Philippe Garrel, France 2017

Les Fantômes d’Ismaël, Arnaud Desplechin, France, 2017

Trois intrigues en un film, dans lequel se bousculent aussi de nombreux personnages des précédents films de Desplechin, et où s'entrevoient encore de nombreuses références cinématographiques... Les Fantômes d'Ismaël est tout cela en même temps, alors que les intrigues, fortement délimitées, se succédaient dans Trois souvenirs de ma jeunesse, le précédent film du réalisateur. Dès…Lire la suite Les Fantômes d’Ismaël, Arnaud Desplechin, France, 2017

Félicité, Alain Gomis, France, Belgique, Sénégal, 2017

Kinshasa la nuit, ou la nuit de Kinshasa : espace et thématique entremêlés sont l'écrin du personnage éponyme : Félicité, centre de gravité du film, dans les deux sens du terme. En effet, celle-ci occupe le cadre, de son corps plein et sensuel, avec une constance qui n'a d'égal que sa ténacité acharnée. Pourtant, son visage…Lire la suite Félicité, Alain Gomis, France, Belgique, Sénégal, 2017